Diète contre le cancer de la prostate

By 7 mars, 2016Nouvelles
Une nouvelle étude de l’université de Loma Linda indique que les végétaliens ont moins de chance d’avoir le cancer de la prostate. 

Une nouvelle étude divulguée par l’université de Loma Linda, située en Californie aux États-Unis, affirme que les personnes suivant une alimentation végétalienne peuvent réduire jusque’à un tiers les risques de cancer de la prostate. Les conclusions ont été publiées dans l’édition de janvier du American Journal of Clinical Nutrition.

Gary Fraser, directeur de l’étude, a déclaré à Adventist Review le mardi 12 janvier 2016, que les adeptes de cette alimentation doivent se sentir reconnaissants. “Si vous n’êtes pas végétalien, soyez conscient que les diètes ove-lacto-végétarienne et végétarienne (sans viande ni poisson) ne démontrent pas plus de protection lorsqu’on les compare aux adventistes non végétariens,” a-t-il ajouté.

L’analyse a étudié leMenos risco de cancer- estudo da Universidade de Loma Linda lien du cancer de la prostate avec les diètes de ceux qui mangent de la viande (non végétariens),  un peu de viande (semi-végétariens), des dérivés de lait et oeuf (ovo-lacto-végétariens), seulement du poisson (pesco-végétariens) et ceux qui ne mangent aucun aliment d’origine animale (végétaliens). Les végétaliens se démarquent des autres catégories alimentaires par leur consommation plus importante de fruits, légumes, noix et soja, en plus de ne pas consommer de produits laitiers ni d’oeufs. Au total, 26 346 hommes ont participé à cette recherche.

Selon Fraser, les personnes avec un historique familial présentant un cancer de la prostate devraient considérer la nécessité de diminuer la consommation de produits laitiers et d’oeufs, tout en augmentant la consommation de fruits, de légumes, de noix et de soja. Le docteur avertit que ce type de cancer est le deuxième plus répandu chez les hommes, selon la Société Américaine du Cancer.

“Au total, 1079 cas de cancer de la prostate ont été identifiés. Près de 8% de l’échantillon de la population a dit adhérer au végétalisme. Les diètes végétaliennes démontrent un lien protecteur statistiquement significatif avec le risque de cancer de la prostate”, dit l’étude.

 


Source : Daniela Fernandes (revue adventiste du Brésil) / avec les informations de la Adventist Review